Tout savoir sur l’isolation thermique des murs extérieurs

L'isolation des murs extérieurs en pierre, en bois ou autre revêtement, via une technique comme l'ITE, ou isolation thermique par l'extérieur, est un pilier majeur de la rénovation résidentielle. Elle consiste à appliquer une couche d'isolant sur la façade extérieure d'un bâtiment. Ce processus technique est relativement simple. Des panneaux isolants, qu'ils soient en polystyrène expansé, en fibre de bois, en laine de verre ou en liège en vrac, sont fixés sur la façade, puis recouverts d'un revêtement extérieur. Les motivations pour cette isolation sont multiples, et touchent des enjeux écologiques, économiques et de confort. 

Sur le plan écologique, isoler un mur réduit la consommation énergétique, en diminuant les émissions de CO2 et en rendant la maison plus écologique. Du point de vue économique, elle permet des économies importantes sur les factures énergétiques à long terme, même si les travaux initiaux peuvent représenter un investissement conséquent. Cela peut être atténué par des aides financières. Enfin, sur le plan de la commodité, isoler les murs limite les pertes de chaleur en hiver et régule les températures estivales, en offrant un environnement intérieur plus agréable tout au long de l'année.

Dans le meme genre : Quelles précautions prendre lors de la rénovation d’une toiture ancienne ?

Quels sont les différents types d’isolants thermiques disponibles sur le marché ?

Les isolants naturels, conçus à partir de matériaux comme la plume, la laine de mouton ou de brebis, l'ouate de cellulose, le liège, la laine de coton ou de chanvre, la fibre de bois, ou encore le feutre de lin, offrent une alternative respectueuse de l'environnement et des normes européennes en matière de conductibilité thermique. Ces différents matériaux sont disponibles en vrac ou en panneaux aux prix abordables. Vous pouvez visiter ce lien pour vous informer davantage sur le système d’isolation thermique des murs extérieurs de la maison.

En plus d'être économiques, ils apportent une commodité optimale en régulant l'humidité (vapeur) dans les murs, tout en étant aisément manipulables lors des travaux d'isolation. Les isolants minéraux, quant à eux, fabriqués à partir de sable, de basalte ou de verre recyclé, comme la laine de verre ou le verre cellulaire, présentent des caractéristiques incombustibles et une efficacité avérée contre le froid. En plus de leur durabilité, ces isolants ont également un bon rapport qualité/ prix. 

En parallèle : Comment réussir la vitrification de parquet à Paris ?

Enfin, les isolants synthétiques, comme le polystyrène, le polyuréthane et la mousse phénolique, privilégiés pour les sols, les toitures et les murs, se distinguent par :

  • Leur résistance thermique élevée
  • Leur capacité à retenir la charge et l'eau

Une solution synthétique offre des travaux d’isolation de qualité avec un impact environnemental maîtrisé et une économie d’énergie garantie pour votre maison.

Comment se mesure la performance des isolants thermiques d’un logement ?

Les critères de performance des panneaux ou rouleaux d’isolants sont essentiels pour garantir des travaux d’isolation thermique efficaces et durables des murs et de l'intérieur de la maison.

Coefficient de conductivité thermique (Lambda) et résistance thermique

Le lambda, ou conductivité thermique, exprime la capacité d'un matériau isolant à laisser passer la chaleur, mesuré en watt par mètre Kelvin (W/m. K). Une valeur plus basse de lambda indique une meilleure isolation thermique. La résistance thermique, quant à elle, est le rapport entre l'épaisseur de l'isolant et son coefficient de conductivité thermique. Elle se mesure en mètre carré kelvin par watt (m².K/W), et une résistance thermique élevée signifie une meilleure capacité d'isolation.

Transmission thermique 

La transmission de l’énergie thermique à l’intérieur de la maison mesure le flux de température à travers une paroi composée de plusieurs matériaux. Elle s'exprime en watt par mètre carré kelvin (W/m².K). Une faible transmission thermique indique une meilleure isolation de la paroi de la maison.

Épaisseur et densité de l'isolant

L'épaisseur de l'isolant est un critère déterminant pour sa qualité, car une épaisseur plus importante garantit généralement une meilleure isolation thermique. La densité de l'isolant est également importante, notamment pour les laines minérales, comme la laine de verre et la laine de roche, afin de prévenir l'affaissement et maintenir la performance isolante dans le temps. 

Résistance au feu

Certains matériaux isolants sont inflammables. D'autres offrent par contre une meilleure résistance au feu. Cette caractéristique est importante pour assurer la sécurité incendie d'un bâtiment.

Efficacité phonique

En plus de l'isolation thermique, l’efficacité phonique d'un isolant est importante pour réduire les bruits extérieurs et intérieurs, en améliorant le confort intérieur acoustique à l'intérieur du logement. Cela se mesure notamment par des indices comme l'indice d'affaiblissement acoustique (Rw) et l'indice d'efficacité aux bruits de chocs (Δ Lw).

Durée de vie et étanchéité à l'air et à la vapeur d'eau ou à l’humidité

La durée de vie d'un type d’isolant dépend de sa tolérance à l'humidité, à la compression et aux rongeurs. Aussi, une bonne étanchéité à l'air et à la vapeur d'eau est essentielle pour maintenir l’efficacité isolante de l'isolant sur le long terme et éviter les problèmes de condensation. La sélection du bon type d'isolant, qu'il s'agisse de panneaux rigides ou de systèmes de doublage, est également essentielle pour obtenir une isolation efficace de la surface à isoler dans le logement.

Comment choisir le bon isolant thermique à mettre en œuvre pour votre mur ?

Pour faire le choix de la meilleure solution de rénovation pour isoler les murs extérieurs de votre maison, plusieurs facteurs doivent être pris en compte afin de garantir une rénovation et une isolation efficaces et adaptées à vos besoins. Il est essentiel de sélectionner un matériau d'isolation compatible avec le doublage et l'ossature de votre mur (ossature bois, métallique, en pierre, en brique, etc.). Le bois, par exemple, est souvent utilisé pour la construction de l'ossature, en offrant une base solide pour le montage de l'isolant. 

Ensuite, il est primordial de choisir un isolant adapté à l'intérieur du mur, en assurant une isolation thermique et acoustique optimale. Les agents isolants comme la laine de roche, la laine de verre ou la ouate de cellulose sont couramment utilisés pour cette fin, pour une excellente efficacité énergétique tout en réduisant les nuisances sonores.

Lors de la mise en place du système d’isolation des murs extérieurs et intérieurs, il est important de veiller à ce que chaque espace soit correctement rempli pour éviter les ponts thermiques et assurer une isolation uniforme. Le choix des isolants et leur disposition doivent être soigneusement planifiés pour maximiser l'efficacité énergétique et garantir une installation de qualité.

En fonction des caractéristiques de votre mur et de l'environnement, certains isolants peuvent être plus adaptés que d'autres. Par exemple, dans les régions où la pierre est prédominante, des isolants thermiques spécifiques peuvent être nécessaires pour isoler le mur adéquatement. N’oubliez pas de considérer votre budget car le prix de chaque isolant peut varier.

Enfin, l'isolation comprenant la mise en place des composants et leur ajustement précis, est une étape importante dans le processus. Une attention particulière doit être portée à chaque détail pour garantir une isolation efficace et durable du mur de votre maison. Cela contribue à améliorer le confort thermique et acoustique de votre espace intérieur.

Comment installer et entretenir efficacement les isolants ?

Pour isoler les murs extérieurs, plusieurs techniques peuvent être mises en œuvre : 

  • L'isolant collé
  • La fixation mécanique sur profilés
  • La fixation calé-chevillée

L'isolant collé, souvent en polystyrène expansé est idéal pour les murs plans sans revêtement, et la fixation mécanique sur profilés utilise des rails pour une surface plane. La technique calé-chevillée convient aux surfaces irrégulières. 

L'entretien de l'isolation des murs extérieurs est important pour préserver l’efficacité thermique de l'isolant. Il faut vérifier régulièrement l'état des murs, comme ceux en bois, pour repérer les fissures et les infiltrations de liquide. Des éléments comme le bois, la laine de verre, ou la ouate de cellulose offrent une bonne résistance thermique et sont efficaces contre l'humidité (vapeur) et les variations de température. 

Enfin, sachez que diverses aides financières comme les primes CEE, MaPrimeRénov', et une TVA réduite à 5,5% sont disponibles pour réduire le coût des travaux de rénovation. Ces aides vous permettent d’optimiser votre consommation d’énergie sur le long terme.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés